Votre navigateur ne reconnaît pas les scripts.
×
×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation des cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.

Image de l'article du blog de Prepeers écrit par Marianne: Comment savoir quel métier est fait pour moi ?

Comment savoir quel métier est fait pour moi ?

Architecte, prof, menuisier ... Quelle orientation choisir et comment être sûr de soi ? Question difficile et pourtant si fréquente ! Dans cet article, nous vous livrons nos conseils pour trouver sa voie.

Horloge 7 minutes de lecture
Calendrier Publié le 31/01/2020

Choisir une vocation n’est pas une mince affaire. Lorsque l’on s’apprête à choisir sa voie pour l’avenir, il faut prendre en compte un certain nombre de facteurs. Quelles sont vos attentes ? Quelles sont vos compétences et vos prétentions salariales ? Quelle formation est nécessaire pour pouvoir exercer la profession de votre choix ?

  

Se connaître soi-même pour trouver sa voie

Avec une bonne connaissance de soi, répondre à la question « comment savoir pour quoi je suis fait ? » devient tout de suite plus facile.


Si vous avez déjà suivi des cours de philo, vous saurez que la très fameuse maxime « Connais-toi toi-même » est de Socrate. Il avait bien raison ! On pourrait allègrement interpréter cette phrase en disant que l’épanouissement personnel passe d’abord et avant tout par une bonne connaissance de soi. Lorsque le moment est venu pour vous de choisir votre filière et d’entamer votre carrière, c’est exactement pareil. Faites le point sur votre personnalité, vos compétences, et surtout vos envies. Votre père vous imagine comptable, votre mère archiviste, votre tante marin-pêcheur… et vous, dans quoi vous voyez-vous ? Quel futur imaginez-vous ? Si vous réalisez ce travail d’introspection auquel vous invite Socrate, vous réussirez à mieux vous comprendre et vous connaître. Vous verrez, avec une bonne connaissance de soi, répondre à la question « comment savoir pour quoi je suis fait ? » devient tout de suite plus facile !

 

Rencontrez des professionnels qui vous aideront à trouver votre voie

Les conseillers d’orientation-psychologues sont là pour vous aider à réaliser ce travail d’introspection. Ces derniers sont formés pour vous amener à réellement mieux vous connaître et pour vous accompagner afin que votre insertion professionnelle soit plus facile. Les conseillers d’orientation vous recevront en entretien et vous proposeront différents tests et quiz afin de définir vos compétences et vos domaines de prédilection. Sachez aussi que des organismes, comme le CIDJ ou l’ONISEP, sont des alliés incontournables dans la définition de votre orientation. Pour permettre à chacun de définir son avenir et son « projet pro », ces relais d’informations peuvent représenter une aide précieuse.

Vous pouvez également faire un test psychologique de personnalité pour voir vos traits de caractère dominants, votre rapport aux autres lors d’un travail de groupe, votre appréhension par rapport au stress et à l’anxiété lors d’un rush. Ces tests sont disponibles en ligne, sinon vous pouvez les faire directement auprès d’un psychologue, d’un conseiller d’orientation ou d’un cabinet de ressources humaines.

A ce sujet, nous avons rédigé un article de blog où nous vous donnons 4 conseils pour gérer votre stress.

 

Réaliser des stages ou des entretiens

Nous vous conseillons au maximum d’aller sur le terrain pour faire voler en éclats vos préjugés.


Quand on souhaite trouver sa voie, les expériences professionnelles comme le stage ou l’alternance représentent de sérieuses opportunités pour découvrir la réalité du terrain. C’est incontestablement la meilleure façon d’obtenir des réponses à ses questions et de se faire une opinion sur un secteur d’activité. Beaucoup de secteurs professionnels sont victimes d’a priori négatifs ou positifs, bien souvent erronés. Ainsi, nous vous conseillons au maximum d’aller sur le terrain pour faire voler en éclats vos préjugés. Vous constaterez aussi que la réalité est différente de ce que vous projetiez ! Rien ne vaut donc une immersion complète dans le quotidien d’un professionnel pour définir les contours de son projet pro. Non seulement ce genre d’expérience vous permet d’en savoir plus sur vos attentes, mais elles permettent aussi de renforcer votre CV ! Ce n’est donc que des bonus qui accroissent de façon significative votre employabilité. Pour vous aider, nous vous donnons ici des conseils pour rédiger une lettre de motivation parfaite !

 

Visiter des entreprises

Cela permet de s’imbiber de l’ambiance et de la culture de l’entreprise.


Si vous pensez avoir trouvé un secteur que vous aimeriez découvrir, n’hésitez pas à aller visiter une des entreprises phare de celui-ci. En effet, rien de mieux que de se rendre compte du quotidien propre à l’environnement professionnel que l’on vise qu’en se rendant sur place. Cela permet de s’imbiber de l’ambiance et de la culture de l’entreprise, pour ainsi s’éviter toute désillusion avant de commencer un stage par exemple.

 

Trouver son métier en répondant à la question : « combien voudrais-je gagner ? » 

Selon Les Echos, seulement 2,4% des diplômés des grandes écoles font du salaire un critère central dans la recherche de leur premier job.


Poser cette question revient à identifier vos prétentions salariales. En effet, selon les filières professionnelles, les salaires sont très variables. Il est important, avant de s’engager dans une voie professionnelle, de prendre ces données en considération. Vous pouvez tout à fait exercer un métier par passion qui sera moins stable financièrement qu’un poste pour vous plus barbant, mais où la sécurité financière est plus élevée. Ainsi, répondre à la question « combien voudrais-je gagner ? » vous permettra d’identifier toute une série de métiers et de secteurs d’activités qui correspondront à vos attentes. Chacun peut placer le critère du salaire où il veut dans sa liste des priorités. Par exemple, selon Les Echos, seulement 2,4% des diplômés des grandes écoles font du salaire un critère central dans la recherche de leur premier job.

 

Restez ouvert(s) au changement

Selon une étude réalisée par le cabinet de conseil McKinsey, 85 % des jobs exercés en 2030 n’existent pas encore.


Il n’est pas rare de choisir a priori une formation et une filière professionnelle puis de changer complètement de cap quelques années plus tard. Une rencontre, une opportunité ou un coup de cœur peuvent provoquer des revirements professionnels impressionnants. Sachez que si vous n’avez toujours pas trouvé le job de vos rêves à 25 ans, il y a de grandes chances que vous ne soyez pas seul. Peut-être même que vous ne connaissez pas l’emploi de vos rêves, simplement parce qu’il n’existe pas encore ! En effet, selon une étude réalisée par le cabinet de conseil McKinsey, 85 % des jobs exercés en 2030 n’existent pas encore.

A ce propos, nous avons rédigé un article : Quels sont les métiers d'avenir qu'exerceront nos enfants dans le futur ?

 

En conclusion

Avoir un job dans lequel on va s’éclater et s’épanouir n’est pas simple. Cela peut parfois devenir pour certains la quête de toute une vie ! Ainsi, en prenant en compte l’ensemble de ces facteurs, il est important d’opter pour un secteur en adéquation avec vos attentes et vos compétences. Ne voyez pas ce choix comme un engagement à vie. Chaque année, des milliers d’étudiants se réorientent, et des milliers d’adultes entament une reconversion professionnelle. Pour terminer comme on a commencé avec un peu de philosophie, « on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve » disait Héraclite.

Photo de profil de l'auteur
Article écrit par Marianne